Rechercher
  • SHC

L'opportunité des marchés publics

Dernière mise à jour : 20 févr. 2020


Les marchés publics gagnent rapidement du terrain dans le secteur des entreprises en Afrique. Ils représentent près d'un tiers du produit intérieur brut (PIB) dans les pays pauvres et jusqu'à 15% dans les pays développés.

Selon le Centre du commerce international, une agence conjointe de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), la part des marchés publics, à savoir l'achat de biens, de services et de travaux par le gouvernement ou le public dans certains pays, représente plus de la moitié des dépenses publiques.

Afin d'encourager les entreprises africaines à répondre aux appels d'offres, la United Nations Development Business (UNDB), plateforme officielle d'information en ligne sur les projets et contrats financés par les banques multilatérales de développement et les gouvernements, cherche à accroître la visibilité des missions de conseil, des contrats et les opportunités d'exportation disponibles dans le monde qui sont publiées sur son site Internet.

Pour accéder aux appels d'offres des gouvernements et des institutions financières dont la Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD), les entreprises doivent préalablement s'inscrire en créant un compte sur le site de la plateforme.

Chaque année, l'UNDB publie des contrats d'une valeur totale de plus de 90 milliards de dollars, offrant ainsi aux entreprises du monde entier un accès aux opportunités du marché international des marchés publics. L'UNDB publie en anglais, français, espagnol et portugais et ses clients sont répartis dans plus de 180 pays.

Bien qu'environ 30% des projets publiés sur la plateforme soient en Afrique, le nombre d'entreprises africaines abonnées à cette base de données reste très faible, à l'exception des entreprises d'Afrique du Sud, du Nigeria et du Kenya.

L'obtention d'un marché public représente une telle opportunité pour une entreprise que l'intégrité de la procédure d'attribution est susceptible d'être compromise à chaque étape: conflits d'intérêts, fraude, influence excessive. Le volume des flux financiers impliquait des appels à une surveillance et un suivi permanents.

Des institutions comme la Banque mondiale ont imposé des exigences strictes en matière de passation de marchés comme condition de l'aide au développement. La transparence des procédures est essentielle pour garantir une utilisation efficace et responsable de l'argent des contribuables et promouvoir une concurrence loyale qui, à terme, contribue à une meilleure rentabilité des projets publics.

Reconnaissant le besoin d'efficacité, de responsabilité et d'intégrité dans la gestion des ressources publiques, la Banque mondiale encourage la réforme des procédures de passation des marchés publics dans les États membres depuis les années 1990. Les efforts internes, ainsi que le soutien des agences internationales de développement, se concentrent sur la professionnalisation et le renforcement des capacités.

Ces efforts sont conformes aux objectifs de bonne gouvernance et de prévention de la corruption dans l'utilisation des fonds publics et de plus en plus associés aux objectifs de développement durable (ODD), car les marchés publics sont un moyen d'atteindre et de partager la croissance économique.

Plus d'information:

Development Business, Nations Unies, New York, 10017.

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout